Oh you fancy, huh?

DAY 1

Ça m’a pris 23 minutes pour mettre mes verres de contact. 3 minutes pour l’œil droit et 20 minutes pour l’œil gauche. Ce soir, mon défi c’est de les retirer avant le levé du soleil.

Je suis en train de vider ma chambre pour une deuxième journée consécutive

Depuis hier après-midi, il y a des sacs de poubelle remplis de vêtements et des boites pleines à rebords de vieux cahiers, au pied de ma porte. Je tombe sur des souvenirs. Je les jette rapidement avant qu’ils ne me reviennent complètement en mémoire. J’trouve que ça fait mal de se rappeler à quel point on a eu du fun, avant, au fait qu’on a eu un beau passé. Je suppose que c’est lourd aussi de se souvenir qu’on a vécu une époque difficile mais, c’est une lourdeur différente, tu vois? 

J’ai trouvé de vieux dessins, des bandes-dessinées que je faisais au secondaire et des aquarelles que j’ai peintes durant une époque excessivement noire de mon Cégep. Je les avais oublié. 

Puis, j’ai vidé des tiroirs contenant une partie des centaines de morceaux de papier que j’échangeais habillement avec mes amis durant les cours, pendant que le prof se retournait vers le tableau.

Pour le comble, je me suis rendu compte que, pour une raison inconnue, mon compte Facebook était réactivé depuis quelques jours. J’avais reçu des messages de quelques personnes, elles voulaient savoir ce que je devenais, où j’étudiais, si on pouvait se voir. J’ai fermé rapidement mon compte sans leur répondre. Je venais de me rappeler que j’m’ennuyais d’eux, qu’ils étaient sympas. Pour la première fois depuis 2 ans, je ne me sentais plus dans l’anonyma. Je me sentais accessible et ça m’a fait capoter.

C’est évidemment pour me protéger de la nostalgie que je préfère garder tout ce qui fait partie d’hier en profonde réminiscence. Parce qu’il fut formidable, je préfère garder mon passé loin, nébuleux et confus. Ça fait du sens, pour moi, et ça me convient.

Je vais maintenant aller porter les sacs et les boites au «bord du chemin».

Merci, Empire of the Sun. J’avais besoin de la release du premier single de votre nouvel album aujourd’hui sans vraiment le savoir. J’me sens tellement mieux même si tout allait déjà très bien ce matin.

Self-motivation.

Self-motivation.

J’veux juste te dire que…

J’ai bien hâte de pouvoir t’écrire de longs paragraphes. J’ai hâte à l’été. J’ai hâte de m’asseoir en indien sur l’asphalte encore chaude à minuit et demi. J’ai hâte de fumer sur la galerie avec Valérie et Mymy. J’ai hâte de ne plus avoir à configurer une alarme sur mon portable. J’ai hâte de pouvoir écouter des dessins animés jusqu’à ce que je m’endorme sur le divan du salon. J’ai hâte de porter des lunettes de soleil. J’ai hâte d’avoir le temps de faire de bonnes pioches chez Vertigo Records après des heures passées à tâter les CD dans leurs gros bacs en bois. J’ai hâte d’arracher des poignées de gazon et de manger des trèfles. J’ai hâte d’apprendre à jouer de l’harmonica parce que, cette année, j’ai décidé de vraiment m’y mettre. J’ai hâte de faire l’amour. J’ai hâte de pouvoir tomber dans la lune jusqu’à la rentrée. J’ai hâte. J’ai hâte. J’ai tellement fucking hâte.

J’vais faire brûler un bâton d’encens qui me fait penser au mois de mai et j’vais me mettre rapidement au lit en souhaitant très fort de rêver à tout ça parce que ce soir c’est nécessaire.

Bonne nuit.

Tonight, I don’t give a fuck.

Ils peuvent continuer à me vomir leurs conneries dans la gueule, ça m’fait pas un pli sur la poche.

Tout va bien.

Ma blonde est malade. Ce soir, j’vais jouer au docteur avec elle et lui faire une grosse prescription de dodos en cuillère.

Je ne te l’ai pas dit mais l’autre jour mais, quand on s’est croisé, ça m’a vraiment fait trembler de l’intérieur. En te parlant, j’me demandais ce qui se passait et pourquoi ça se passait. J’arrivais pas à cerner l’image que je projetais et j’arrivais pas à comprendre pourquoi je devais te projeter une image. Mon soi était absorbé dans un vide sans fond qui n’aurait jamais été repu de toutes les facettes de mon identité, mon corps étouffait mes mots même si pourtant, ils étaient bien là, les mots. Je me suis senti comme un visage, devant toi. J’avais l’impression de te mentir en étant simplement là, debout, en face de toi. J’avais l’impression que tu le voyais bien. J’me sentais me défaire, me décomposer en morceaux pour dévoiler, au bout du compte, je ne sais trop quoi. Rien, peut-être. Rien que je comprendrai un jour, du moins. Tu avais et as encore le don de me faire croire que je suis une grosse coquille vide. Quand tu me fixes, ton regard passe par mes yeux, mon crâne et continue son interminable traversé vers nul part, comme s’il n’y avait rien à voir, rien sur quoi il pouvait se poser, rien sur quoi il pouvait confirmer l’existence d’une chose en distinguant sa forme. Moi qui aime croire que je suis quelqu’un de très contrasté, jamais je ne me sens aussi uniforme que lorsqu’on s’adresse la parole, face à face.

Je m’ennuyais pas de ça. Et le pire, c’est qu’encore une fois, c’est surement juste dans ma tête que ça se passe.

OMFG

J’AI OBTENU MA BOURSE! Je vais travailler à temps plein dans mon lab cet été! YES. J’aimerais tellement ça que tu sois là avec moi en ce moment parce que je recent vraiment le besoin de faire un high-five à quelqu’un!

Life update

Aujourd’hui j’ai pu changer d’air pour environ 40 minutes. J’ai visité pour la première fois le département animalier de l’université pour voir les participants du laboratoire de recherche dans lequel je travaille : des souris. Je me suis vêtu de mon costume de Dr. House mais sans la canne, avec en prime des pantoufles-couvre-chaussures-recyclables-je-sais-pas-si-ça-a-un-nom. Ma chercheuse m’a fait passer à travers de grands corridors, très larges, complètement immaculés (si ce n’est que du filet à papillons accroché au mur que l’on ne peut qu’utiliser en cas d’urgence : si les abeilles du secteur des abeilles décident de s’échapper) et où je me verrais bien glisser sur de longues distances avec mes couvre-chaussures.

Finalement, je les ai vus, mes participants, blottis au fond de leur cage dans une grande pièce uniquement éclairée que par des red lights. J’ai même pu en prendre un, c’était une occasion unique et exceptionnelle. Il était tout petit, c’était encore un bébé. Pendant les dix minutes durant lesquels j’ai pu le tenir dans ma main, essayant tant bien que mal de ne pas l’échapper par terre, j’me battais avec moi-même pour ne pas lui donner un nom. Par chance, j’avais zéro inspiration à ce moment là de la journée.

C’était vraiment cool de pouvoir décrocher de la fin de session, de la neige qui tombe encore et de la fatigue en jouant avec une souris entre mes cours. C’est juste dommage que la prochaine fois que j’irai la revoir, ce soit pour lui faire une injection…. Ugh.

Edit : Ce que j’avais aux pieds ce nomme bel et bien des couvre-chaussures

Aller à Osheaga ou ne pas aller à Osheaga, là est la question.

Le lineup est vraiment moins bien que celui de l’année passée mais le prix du billet, lui, est resté le même. J’ai besoin d’une coupe de cheveux et ma coiffeuse est ma deuxième meilleure référence musicale dans le monde après C. Quand elle m’a dit qu’elle détestait Mumfords and Sons j’ai compris que c’était la bonne, tu vois,

J’ai donc pris rendez-vous avec elle tout à l’heure, j’ai bien hâte qu’on démêle ça together sous le tintement rythmique des coups de ciseaux.

Sinon, t’en penses quoi, toi?

Avis à tous : N’écrivez pas des conneries sur la pelure d’une banane avec votre nouveau stylo, il ne fonctionnera plus. Vous serez bien embêté au moment où vous vous apprêterai à prendre des notes dans votre cours de statistique.

image

Quand je suis rentré chez moi hier, j’ai trouvé ce livre adossé sur l’écran de mon ordinateur. J’en avais parlé la semaine dernière à mes parents, on était dans la voiture, j’crois. Je l’avais mentionné, tout bonnement, sans attente. C’est un livre de psycho, j’pensais que ça intéresserait personne.

Derrière la page couverture, ma mère a écrit  : «Pour un futur psychologue en qui nous croyons et dont nous sommes fiers»

C’est une histoire qui finit déjà bien, n’est-ce pas?

image

Theme