Gosh, it feels so great

J’ai trouvé une directrice de thèse et une superviseur pour le Ph.D en psychologie clinique, aujourd’hui. Elle m’aime beaucoup et moi, je l’adore. Je sais qu’avec elle mes chances d’être accepté sont décuplées quand je vais appliquer pour les études supérieures. En plus, elle est une des dix professeurs qui constituent le comité de sélection des candidats (200 demandes, 14 admissions). C’est sure que je ne suis pas encore accepté, je vais le savoir seulement dans un an et demi, mais tout de même, ça m’enlève un énorme poids de mes épaules. J’vois la fin et le début d’un parcours fantastique.

"On a plus besoin du féminisme"

Aujourd’hui, aux bulletin d’information télé :

- Une écolière de 15 ans a été violée par 38 hommes dans le nord de la Malaisie

- Une pakistanaise a été lapidée à mort par sa famille pour avoir aimé l’homme qu’elle voulait

- En Inde, deux adolescentes ont été retrouvées pendues à un arbre après avoir été violé, battu et tué par deux hommes et un policier.

- Une femme en ceinte (elle a donné naissance ce matin en prison) est condamnée à mort au Soudan pour apostasie ou, plus simplement, pour avoir renoncé à la religion chrétienne.

Ces nouvelles ont défilé une à la suite de l’autre. J’ai fermé la télé parce que c’était trop pour moi.

Le monde m’écoeure. Les hommes m’écoeurent. Je m’écoeure.

Je me suis fait retirer mes dents de sagesse à 10h ce matin et là je mange des chips comme si de rien était. Je mérite un rôle principal dans le prochain film de The Avengers.

La maison de la mort

J’vais commencer à faire du bénévolat dans une maison pour les gens en fin de vie, c’est à dire un endroit où les mourants peuvent passer leurs derniers mois ou leurs dernières semaines de vie. La directrice m’a fait visiter l’endroit. C’est une ancienne église qui a été transformée en résidence, ou plutôt, en village. À l’intérieur, il n’y a pas de chambres, ce sont des petites maisons. Il y en onze en tout, pour les onze résidents que l’établissement peut acceuillir. Certaines sont en hauteur, d’autres au sol. Ils ont aussi conservé les vitraux originaux de l’église, ce qui crée des jeux de lumière multicolores ici et là. C’est magnifique.

Ce n’est pas la maison de la mort, c’est le village de la mort, et c’est très beau.

Une shisha parfaite

image

image

image

On nous avait installé sur un matelas géant barricadé par des grands dossiers rembourrés et des rideaux avec des imprimés de mosaïque. Il y avait aussi des murs de bulles aux couleurs évolutives. Au dessus de nos tête, le plafond imitait le ciel étoilé. La sangria à rabais qu’on buvait contenait trois différents types de fort. Grimes et MIA jouaient dans le système de son. Oh, et le tabac était à saveur de mangue.

C’était une shisha parfaite.

On est allé prendre une marche dans le Mont-Royal pour conclure le weekend. La vue était agréable. J’ai fait en silence la promesse à la ville de Montréal de venir l’habiter dans deux ans. Je tiens toujours mes promesses.

Surveiller un examen à l’université, c’est être payé 40$ de l’heure pour regarder des photos de pug sur google.