Oh you fancy, huh?

J’vais me faire couler un bain même si j’aime pas ça, prendre des bains.

Thank you guys for helping me out with the conflict I had with Him & Her. They have finally removed my picture and they sent me their apologies. The first picture is the message I have received this morning. It’s pretty clumsy and sloppy, if you want my opinion, but still, I got what I’ve asked.

Him & Her apparently do not understand what is art and how precious it is for each artist. It is still a very unrespectful company for me, and I will forever look down on it. However, I found that a lot of persons (you guys) were conscientious and very understanding about the value of art. That is really heartwarming. Him & Her is still using the art of many other artists, so the battle isn’t over, but it’s already a big victory for me.

Again, thank you all for your help and for your true love of art,

Olivier

Attack on Titan is over (for now)… What am I supposed to do? Breath?

Aujourd’hui, c’était la troisième dictée dans mon cours de japonais. Je suis désormais capable de lire tout ce qui est écrit en hiragana. Je ne comprend pas 99% de ce que je lis, mais je peux lire. Ça reste un sentiment d’accomplissement incroyable.

Tes lèvres étaient douces, c’était agréable. On avait chaud dans l’auto et les feuilles d’automne tombaient abondamment à l’extérieur. Ça m’a rendu heureux.

PLEASE READ : Him & Her are a bunch of thiefs

Hi, my name is Olivier and I’m a canadian artist.

I’ve published a picture of my girlfriend and I one month ago, which got viral on tumblr and is now pretty much everywhere on the internet. I don’t want fame, I don’t want credit and I don’t want to make money out of my productions. My art is a part of me, not a profession.

By doing a research on google, I found that a clothes company called Him & Her use pictures of different artists for promotional purposes for their new clothing lines. They modify the pictures, add some things on it and finally post them on their facebook page. Him & Her have stolen my picture for their new Love Fools collection, for Autumn and Winter 2013.

I have absolutely no copyright on my art and I don’t want any. I don’t mind if people use my art as profile picture or cellphone background. I don’t mind either if people share my art on other social networks like Pinterest or Twitter, even if I’m not credited.

But Him & Her make money out of my picture. That is a total blasphemy to me. It totally goes in contradiction with my values and the meaning of my art. I’ve sent them a message, saying I would like to be credited and that they have to put a link to the original picture (the source). They never respond. They just kept publishing more modified and stolen pieces of art on their facebook page. I feel like I have no power against that and it makes me want to puke.

I still don’t want a copyright on the right bottom part of what I post on the internet. I just want to, like many other artists, be respected. Him & Her don’t.

Please take a look at their Facebook page.

Him & Her Facebook page : https://www.facebook.com/himandhershop?hc_location=stream

Original picture : http://fancyuh.tumblr.com/post/55024433869

The Neighbourhood - Sweater Weather

J’avais besoin de te parler.

Confessions

Dans mon cours de Japonais, on devait écrire sur un papier notre nom, la faculté dans laquelle on se trouve et la raison qui nous motive à prendre ce cours. Puis, on devait remettre le papier à la prof.

J’ai écrit que c’est parce que, plus tard, j’aimerais habiter au Japon puisque je suis passionné depuis toujours par la culture japonaise. Mais, en réalité, c’est pour écouter des animes sans avoir à lire les sous-titres anglais.

Demain, ça va être bien. J’ai l’impression que tout va se dérouler parfaitement. J’ai hâte de revoir mes amis, mes collègues, mes profs et le vendeur de hot-dog de la rue Laurier, retournant, été comme hiver, des saucisses grasses sur la grille de son BBQ mobile, avec une agilité exceptionnelle. Je ne lui ai jamais rien acheté, mais il fait partie de mon quotidien d’étudiant.

Mon moment de “Summer time sadness”

Je me sens toujours tout croche à la fin des vacances. J’ai hâte que les cours recommencent, mais ça me lève le cœur quand même, juste par symbolique. J’ai plus 12 ans et ça parait, mon été n’a pas été un été de repos où faire du vélo avec mes amis était ma priorité. J’avais trois jobs et des buts à atteindre.

Cela fait plus de quatre mois que je suis en vacance et j’ai l’impression que les semaines se sont effondrées devant mes yeux. Il faut que je regarde les choses en perspective, parce qu’au fond, l’été a été long et rempli. J’ai tout accompli ce que j’avais à accomplir. C’est donc des vacances réussites. N’empêche que j’ai qu’une seule envie en ce moment : reposer ma tête sur la poitrine de ma blonde et dormir jusqu’à ce qu’il neige.

C’était mon premier été d’adulte officiel et ça me fait chier.

2 ans plus tard

J’étais pas à l’arbre, j’étais pas à Gatineau, j’étais même pas au Québec. J’étais au Black Market, sur la rue Queen, dans un sous-sol qui sentait l’humidité. J’étais loin d’elle et de tout ce qui s’est passé. Loin des caméras, des curieux et du dégueulasse aura de deuil duquel j’étais complétement saturé en automne dernier. Ça fait deux ans que V. est décédée et je vais être bien honnête avec toi : je n’ai rien fait pour elle, à part lever une canette de Pabst en son honneur. C’était une belle journée à Toronto et j’suis convaincu que V. était tout à fait ravie pour moi.

J’vais aller lui rendre visite au columbarium avec Val, la semaine prochaine, et ce sera suffisant. J’ai une petite pensé pour elle à tous les jours, plusieurs fois par jour. Je sais qu’elle le sait, ça.

Theme